Au service

de la formation professionnelle

Journée de l’Europe 9 mai 2017

                                                                                 

Journée de l’Europe 9 mai 2017
  • L’Europe et ses symboles
La journée de l’Europe est célébrée chaque année le 9 mai dans tous les pays de l’Union européenne. Elle commémore le discours du 9 mai 1950 du Ministre français des Affaires Etrangères, Robert Schuman, appelant à la création d’une union économique. Cette dernière verra le jour en 1952 avec la naissance de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA). La déclaration Schuman symbolise alors la première étape de la construction européenne pour une Europe de la paix.
L'Union européenne se reconnait grâce à plusieurs symboles, le plus célèbre étant son drapeau symbolisé par un cercle de 12 étoiles d'or sur fond bleu. Les étoiles représentent les idéaux d'unité, de solidarité et d'harmonie entre les peuples qui composent l’Europe.
La mélodie symbolisant l'Union européenne est celle de la Neuvième symphonie composée en 1823 par Ludwig van Beethoven, qui a mis en musique l'«Ode à la joie», poème écrit en 1785 par Friedrich von Schiller. Cet hymne sans paroles évoque, grâce au langage universel de la musique, les idéaux de liberté, de paix et de solidarité incarnés par l'Europe. En 1972, le Conseil de l'Europe fait du thème musical de l'«Ode à la joie» de Beethoven son hymne qui est ensuite adopté comme hymne officiel de l’UE par les chefs d'État et de gouvernement des États membres.
«Unie dans la diversité», la devise de l'Union européenne, a été utilisée pour la première fois en 2000. Cette devise caractérise la manière dont les Européens se sont rassemblés, en créant l'Union européenne, pour œuvrer en faveur de la paix et de la prospérité, s'enrichissant ainsi des diverses cultures, traditions et langues du continent.
  • Les fonds structurels
Les Etats membres de l’Union européenne ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques européennes doivent participer à cette stratégie, avec un budget de 960 milliards d’euros pour la période 2014-2020.Pour une plus grande efficacité, l’Union européenne a délégué trois de ses politiques aux États-membres :
  • La politique de cohésion économique, sociale et territoriale,
  • La politique de développement rural,
  • La politique des affaires maritimes et de la pêche.
Ces trois politiques sont financées par les « Fonds européens structurels et d’investissement » (FESI). Parmi eux, le fonds social européen (FSE) intervient dans le cadre de la politique de cohésion économique, sociale et territoriale.
Créé en 1957 par le traité de Rome, le Fonds Social Européen est le principal levier financier de l’Union européenne pour la promotion de l’emploi. Le FSE est géré selon des programmes cycliques de 7 ans, la programmation actuelle couvrant la période 2014-2020. L’objectif premier du FSE est de soutenir la création d’emplois de meilleure qualité dans l’UE et d’améliorer les perspectives professionnelles des citoyens (jeunes, demandeurs d’emploi, inactifs, handicapés, salariés étudiants etc.), prioritairement en direction des groupes les moins qualifiés et les plus exposés au chômage et à l’exclusion.
En France, pour la période 2014-2020, le FSE représente 6,03 milliards d’euros. Il intervient sur les thématiques suivantes :
  • Améliorer les possibilités d’emploi,
  • Renforcer l’inclusion sociale et lutter contre la pauvreté,
  • Promouvoir l’éducation, l’acquisition de compétences et l’apprentissage tout au long de la vie,
  • Renforcer les capacités administratives.
Afin de pallier au mieux les problématiques spécifiques des territoires urbains, une partie de l’enveloppe FSE est également mobilisée pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville.
Dans le contexte national de décentralisation, les conseils régionaux ont autorité de gestion à hauteur de 35% de l’enveloppe nationale FSE au titre de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’orientation. L’Etat est autorité de gestion pour l’emploi et l’inclusion, à hauteur de 65% de l’enveloppe nationale. Au niveau de l’Etat français, c’est le Ministère de l’économie, de l’industrie et de l’emploi via la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), qui fait office d’autorité de gestion du FSE. La DGEFP peut déléguer certaines tâches de gestion et de contrôle financier dont elle a la charge à des organismes intermédiaires qui assument alors la responsabilité de la sélection et de la bonne exécution d’opérations financées par le FSE.
  • Le FPSPP organisme intermédiaire
Le FPSPP est devenu organisme intermédiaire depuis la signature, le 21 avril 2009, de son premier accord avec l’État. Une convention visant l’attribution d’une subvention globale permettant la mise en place de projets cofinancés par le FSE au bénéfice des OPCA et des Fongecif a été signée suite à cet accord.
 
  • Cofinancement des projets  par le FPSPP et le FSE
La  subvention globale conventionnée dans le cadre de la Programmation FSE 2007-2013 a permis le cofinancement de plusieurs dispositifs,  nous citons à titre d’exemple  les projets visant le développement du socle de compétences et des savoirs de base, la lutte contre l’illettrisme ou encore la préparation opérationnelle à l’emploi collective et le CRP/CTP. Ainsi, pour la période 2009-2013 un total de  900M€ a été effectivement payé au titre des actions de formation réalisées, dont 377 M€ de crédits communautaires.
 
Depuis la signature des Conventions cadre 2013 - 2015 et 2015 - 2017 entre le FPSPP et l’Etat, le financement du FSE a été concentré uniquement sur le Contrat de sécurisation professionnelle (CSP), un dispositif visant à financer la formation des licenciés économiques.
Ainsi, dans le cadre de la nouvelle programmation FSE 2014-2020, le FPSPP bénéficie aujourd’hui d’une subvention globale visant l’octroi d’un montant total de près de 196 Mde FSE concentrés uniquement sur le financement du dispositif CSP. Cela a permis, de 2014 à 2016, le cofinancement de 122 958  actions de formations prises en charges par les OPCA /OPACIF au titre du dispositif CSP dont le montant total s’élève à 355 millions d’euros.
 
logo fond bleute150-71
CNEFP

le Compte Formation

cpf3

Les Fongecif

5 millions de salariés ont déjà agi sur leur avenir
fongecif-+-signat

Les projets FSE

europe sengage
Découvrez et inspirez-vous des nombreux projets déjà soutenus par le FSE  depuis 2007 !
 
union-Eu
EXE_ANIM_FORMAT_150x250test
Plan du site Mentions légales Copyright 2014 © FPSPP  Tous droits réservés