En neuf ans d’existence, le FPSPP est fier d’avoir conclu avec l’État trois conventions-cadres et géré presque 10 milliards d’euros, d’avoir fait preuve d’agilité et de dynamisme, contribuant ainsi à rendre accessible la formation au plus grand nombre, presque 4.3 millions de personnes : dont plus de 2.3 millions de salariés et presque 2 millions de demandeurs d’emploi.

Chiffres clés

De 2009 à aujourd’hui, la péréquation assurée par le FPSPP a contribué à financer plus de 424 000 contrats de professionnalisation.

Depuis 2010, plus de 4 377 salariés des FONGECIF- OPACIF ont été formés dans le cadre du dispositif de professionnalisation.

Près de 4.3 milliards d’euros: c’est le montant total des appels à projets et dotations financés ces neuf dernières années par le FPSPP au profit 3,2 millions des salariés et des demandeurs d’emplois.

La gestion de 10 milliards d’euros en neuf ans d’action a nécessité à la fois une bonne gestion financière, mais aussi un travail évaluatif continu des actions prises en charge par le FPSPP. Tout en s’assurant que les fonds de la formation aillent vers les personnes qui en ont le plus besoin, sous l’impulsion de sa présidence et de son directeur général, le Fonds paritaire s’est donc attaché à mesurer l’efficacité des dispositifs financés. Le présent rapport présente une sélection d’études et évaluations menées pendant toutes ces années.

Avec la mise en œuvre de la loi du 5 septembre 2018, nous remettons les clés de la maison  en quelque sorte à France Compétences, qui pourra s’appuyer sur les acquis du  FPSPP. Parmi ses missions figureront la régulation et le contrôle des prix et de la qualité des formations, ainsi que la tenue du Répertoire national des certifications. L’institution jouera également un rôle financier important, en assurant la péréquation et la redistribution des fonds auprès des différents acteurs. Enfin, elle devra permettre la consolidation et la mise en réseau des expertises, tout en exerçant une fonction d’évaluation des politiques d’emploi et de formation, contribuant à la mise en débat public de l’efficience des politiques de formation et d’accès à l’emploi.

Pour une partie d’entre elles, ces compétences sont aujourd’hui celles du FPSPP.